Auteur : admin

Les entreprises éphémères pour l’emploi

Les entreprises éphémères pour l’emploi

Une aventure humaine, accélératrice de retour à l’emploi

Une Entreprise Éphémère pour l’Emploi rassemble, sur 6 semaines, 50 personnes en recherche d’emploi ou en transition professionnelle autour d’un projet fédérateur: débusquer les emplois cachés d’un territoire.

Un fonctionnement participatif. L’Entreprise Ephémère pour l’Emploi se construit avec les candidats. Elle permet à chacun de se placer d’égal à égal avec les chefs d’entreprise démarchés.

Un processus qui développe :
– le sens des responsabilités et l’autonomie
– la resocialisation
– la confiance en soi et le respect de l’autre
– l’entraide et la solidarité

Le concept fédère les acteurs territoriaux du monde économique (entreprises, collectivités locales, structures publiques) et de l’emploi (Pôle Emploi, PLIE, …). Parallèlement, une forte médiatisation à l’échelle du territoire est mise en place pendant l’action.

S’inspirant du marketing appliqué à la personne, elle permet un accès facilité aux entreprises démarchées :
– Présence renforcée sur les réseaux sociaux via une plateforme collaborative
– Sollicitation des médias locaux, régionaux et nationaux.

Pour plus d’information : www.entreprises-ephemeres.fr

VAKOG : Le mouvement des yeux

VAKOG : Le mouvement des yeux

Est-ce toujours d’actualité?

A la fin des années 70, les créateurs de la Programmation Neuro Lingustique (PNL), Bandler et Grinder tentent de relier le mouvement des yeux au contenu sémantique d’un énoncé. C’est-à-dire qu’ils établissent une typologie des mouvements des yeux en fonction du contenu verbal.

La PNL découpe les mouvements des yeux en 6 directions. Chaque direction est associée à une clé d’accès sensorielle. L’acronyme VAKOG « Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif, Gustatif » est souvent utilisé pour évoqué ces clés d’accès sensorielle : (visualiser le schéma en imaginant la personne en face de vous) 

 

Bien que séduisante et facile d’accés, cette analyse du regard ne peut se réduire à une analyse uniquement centré sur l’individu. Trop d’éléments contextuels sont susceptibles de modifier le regard, comme la présence d’une fenêtre, d’une lumière ou la présence d’individus. De plus une personne mal à l’aise, cherchera des points de fuites, qui sont directement dépendant de l’environnement. Tous ces facteurs biaisent de fait une analyse des mouvements des yeux à partir d’une grille préétablie.

Véronique ESTIVAL / Formatrice Consultante / www.evoluti-ve.fr

Oui, manager c’est stressant

Oui, manager c’est stressant

Oui, manager c’est stressant. Oui, manager c’est vivre des contradictions. Oui, manager c’est compliqué. Oui, manager ce n’est pas obligatoirement être mieux rémunéré que ses collaborateurs… On pourrait croire que le management est un repoussoir et pourtant vous êtes nombreux à vous engager dans cette voie.
Les « galères » managériales sont largement compensées par des plaisirs.
 
Portons notre attention sur sept d’entre eux :
1/ L’obtention de résultats collectifs
Qu’ils soient exprimés en chiffres d’affaire, marge, qualité, satisfaction client, les bons résultats sont pour une grande part les effets d’un management efficient. Ils sont la raison d’être du manager qui a su faire émerger des synergies entre les membres de son équipe.
2/ Le développement de ses collaborateurs
Réussir à faire réussir les équipiers est une grande source de satisfaction. Les collaborateurs concernés probablement motivés par leur développement bénéficient d’un manager sachant générer des espaces de délégation et d’expérimentation les faisant progresser.
3/ La détection de talents
Quel plaisir d’admirer des collaborateurs qui prennent des initiatives, contribuent à l’innovation et font preuve de leadership. Quel plaisir aussi à convaincre sa propre hiérarchie et les responsables RH à les promouvoir.
4/ Les défis et challenges
C’est dans l’adversité que se révèlent des potentiels, les siens et ceux des autres. Les défis et challenges permettent de se dépasser et de rebondir. Ils nous obligent à penser et agir hors des « sentiers battus. »
5/ La pro-activité
Loin de s’apitoyer sur le « bon vieux temps » ou sur un monde idéal, le manager heureux transforme les contraintes en données à traiter. Le plaisir changer et de s’adapter réside dans la capacité à construire l’avenir avec ses équipes.
6/ L’influence
Influencer, c’est faire faire aux autres, et en particulier à ses équipiers ce qu’ils ne feraient pas spontanément. Le « nec plus ultra » émerges lorsque les influencés reconnaissent que vous avez bien fait de les influencer. Octroyez vous aussi le plaisir d’influencer vos managers, vos clients et partenaires. Acceptez aussi d’être influencés par eux.
7/ L’apprentissage continu
Probablement, le plus intense plaisir. Grace à sa curiosité active, le manager apprenant retrouve l’enfant ingénu tapi au fond de lui. Tout évènement devient alors une source d’apprentissage : un changement, une crise, un conflit, une erreur, une nouvelle organisation…
 
En rédigeant ces lignes, me viennent à l’esprit d’autres plaisirs : prendre des initiatives et des responsabilités, accroître son employabilité, travailler sur des projets transversaux avec des personnes d’autres cultures et autres conceptions du monde, partager des bonnes pratiques sur les réseaux sociaux….
Et vous, prenez vous du plaisir à manager ?
 
Véronique ESTIVAL / Formatrice Consultante / www.evoluti-ve.fr
Visit Us On LinkedinVisit Us On Facebook